Les 5 défis les plus ardus du CTC
2 months ago by Angelique Assaf

Les 5 défis les plus ardus du CTC

Share this:

 

Connais Ton Client (CTC) est une pratique ardue mais toutefois essentielle qui est devenue de nos jours le pilier du marché intercontinental. La demande du principe CTC est devenue de plus en plus croissante comme elle contribue à empêcher les corporations internationales et leurs clients d’établir de mauvais investissements avec des personnes ou des entreprises non fiables. Le CTC n’est pas uniquement crucial à la protection des sociétés, mais aussi sert à détecter les sociétés écrans et éviter la « normalisation des fonds illicites ». Par conséquent, il est nécessaire d’évaluer les nouveaux partenaires commerciaux méticuleusement, qu’ils soient des entités corporelles ou des bénéficiaires effectifs.

Néanmoins, cela est généralement un processus ardu, complexe, et désorganisé sans aucune structure ou standardisation. C’est tout une longue procédure, qui devient de plus en plus fastidieuse du fait qu’elle nécessite la vérification les sociétés par contrôle manuel et beaucoup de paperasses.

Veuillez lire cet article pour s’informer sur les 5 plus grands défis confrontés en CTC.

Défi #1 Incohérence des documents

FinTech, les banques, et autres institutions financières ne possèdent pas une méthode standard pour recueillir les informations de leurs clients. Il est plus commun plutôt pour différentes sociétés de l’industrie même de demander différents ensembles de données, notamment lorsqu’il s’agit de sociétés de différentes juridictions. C’est pour cela, les documents d’identification varient d’un passeport, à une licence de conduire, ou une facture de service.

Le manque de cohérence dans les documents nécessaires à la vérification de l’identité rend le processus fastidieux et vorace en temps, en particulier pour ceux qui nouent des relations avec des sociétés aux quatre coins du monde, et doivent donc présenter plusieurs séries de documents à multiples institutions de divers juridictions.

 

Défi #2 Coûts croissants

Les coûts de la conformité au CTC sont à la hausse. A mesure que le monde est devenu de plus en plus relié, et que les sociétés deviennent internationales, et du coup atteignent des clients à l’échelle mondiale, le nombre d’intégration des clients ne cesse d’augmenter. Cela signifie que les sociétés doivent consacrer plus de temps et d’employés pour établir le processus de l’intégration.  

Une étude réalisée par Thomson Reuters a montré que durant l’année 2017, 1100 institutions et corporations financières représentant plus de 100 milliards de dollars ont dépensé plus de 150 millions de dollars pour l’opération du CTC – contre 142 million de dollars à l’année 2016. L’étude a montré aussi une augmentation du nombre d’employés nécessaire pour le processus du CTC –passant d’une moyenne de 68 professionnels en conformité de CTC en 2016 à 307 en 2017.

Plus vous consommez du temps et d’employés pour le CTC, plus les autres départements de l’entreprise souffriront du fait que des ressources leur seront arrachées et attribuées pour l’intégration des clients.


Défi #3 Perte de temps

Les participants dans la même étude réalisée par Thomson Reuters ont rapporté que le temps nécessaire pour accomplir le processus de l’intégration des clients a augmenté de l’année 2016 à l’année 2017, et ont prévu que cela continuera jusqu’à l’année 2018 avec une hausse de 12 à 24%.

Cela est très probable par le fait que la plupart des entreprises s’appuient encore sure la méthode de va-et-vient résultant de la collection des paperasses directement des clients, devenant vorace en temps avec l’expansion des sociétés dans de nouveaux marchés et l’augmentation de leur clients. Cette procédure n’est pas uniquement sujette à erreurs, mais aussi laborieuse ce qui pousse les clients à s’énerver et mettre fin à leur application à mi-chemin. Cela est surtout commun dans notre monde aujourd’hui, où un simple clic peut rendre tout au bout de nos doigts.

 

Défi # 4 Les sociétés ne déclarant pas les informations cruciales

Un autre problème critique confronté par les sociétés avec la conformité au CTC c’est le mauvais acheminement des informations vitales des sociétés. Plusieurs entreprises ne publient pas les modifications importantes apportées à la structure de leur sociétés, tel que la fusion des sociétés ou les modifications des cadres de l’entreprise, c’est-à-dire les positions de direction dans une entreprise.

Ce type d’informations est essentiel et exigé par divers directives de CTC et LCBA (lutte contre le blanchiment d’argent), y compris la loi de diligence raisonnable du Réseau De Lutte Contre La Criminalité Financière (FinCEN) et la 5ème directive anti-blanchiment qui priorisent la vérification et l’identification de tous les bénéficiaires effectifs finaux des sociétés.

Cependant, d’après Trulioo, plusieurs institutions financières « se dépendent sur la collection des informations des bénéficiaires effectifs finaux directement des clients par un processus de va-et-vient jusqu’à ce que les documentations du CTC sont accomplies, ce qui entraine d’énormes erreurs ». Cette méthode – quand appliquée par les sociétés – entraine un effet néfaste ; elle facilite aux organisations à cacher les structures propriétaires ou masquer leurs identités en falsifiant la documentation, comme elle ouvrira la voie à l’apparition de données imprécises en raison d’erreurs humaines.

Toutes ces erreurs rendent plus difficile la vérification de l’exactitude des données utilisées dans un rapport de CTC, ce qui signifie qu’elles seront accidentellement trompeuses et par conséquent, plus de ressources seront dépensées pour recueillir les bonnes données et créer un rapport précis.

 

Défi # 5 L’exigence de contrôle continu

Votre travail ne s’achève pas une fois vous finissez un rapport de CTC et le niveau de risques pour chaque client. Les sociétés changent toujours, et par suite leur niveau de risque changerait aussi.

Cela entraine le défi de conceptualiser et adopter un processus pour un contrôle continu du niveau de risque du client.

Pourquoi ? Parce que seul le contrôle continu peut assurer que l’évaluation du niveau de risque des clients donnera toujours une image fidèle d’eux.

Que se passe-t-il si faute de contrôle adéquat ? Tout d’abord, cela conduira à une mauvaise gestion des ressources par excès de vérification des clients qui ont régressé de risque élevé à risque faible. Cela veut dire subir ces clients à des vérifications excessives qui sont uniquement nécessaires pour les risques de haut niveau, ou en revanche, ne pas contrôler effectivement ou ne pas utiliser les évaluations adéquates des clients qui ont commencé avec un niveau de risque faible mais plus tard progressé à un niveau de risque élevé.

Dans les deux cas, si nous ne parvenons pas à contrôler et identifier la catégorie du risque du client effectivement, nous attirerons beaucoup d’ennuis plus tard, tels que causer de mauvais investissements ou dans le pire des cas contribuer au financement du terrorisme.

Alors, que rend ce processus défiant ?

 

·         Déterminer combien de fois on doit revérifier la fréquence d’un risque peut être une tâche difficile.

·         Les employés de première ligne pourraient ne pas avoir la connaissance ou l’expérience nécessaire pour identifier les signaux d’alertes (Red Flags)

·         La direction ne veille pas à ce que tous les employés comprennent qu’est-ce que le CTC, son importance, et comment ils doivent l’intégrer dans les opérations de la société. 

 

Conclusion

A mesure que les sociétés deviennent des entités globales, il est tellement nécessaire que vous sachiez avec qui vous entretenez des affaires à travers le CTC. Cependant, cela devient plus difficile vu que les interactions sont devenues plus digitales qu’en personne.

En dépit des défis du CTC, il est essentiel que vous appliquez le principe du CTC quand vous établissez des relations avec de nouveaux partenaires ou clients, parce que si leurs opérations sont illicites cela aura de mauvais répercutions sur votre entreprise et vos clients.

Cedar Rose est une société leader en information de crédit, informatique décisionnelle, et enquête de diligence raisonnable. Outre la proposition de diverses solutions pour les interactions entreprise – entreprise, notre équipe – cumulant plus de 20 années d’expérience – assiste les clients en matière de LCBA et conformité à CTC. Si vous envisagez à entrer en partenariat avec une nouvelle entreprise et avez besoin d’aide pour vérifier son identité, nous sommes là pour vous aider. Si vous intégrez des centaines de nouveaux clients quotidiennement, vous êtes chanceux alors, car nous pouvons vous assister par une technologie automatisée de CTC à travers des services de vérification d’identité électronique. Contactez-nous sur +357 52 346630 ou envoyez un email à notre équipe de service des clients sur info@cedar-rose.com.

  • Vérification D’identité
  • Conformité Et Diligence Raisonnable
  • CTC
  • Identité
  • Conformité